Guadadvent.org
Site Chrétien Adventiste en Guadeloupe
Nous sommes le Samedi 25 Avril 2015
S'identifier |
Apocalypse 14.7
Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue;
et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux.
Apocalypse 22.12
Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre.
Jean 3.16
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Ecoutez sur Radio Guadadvent
L'Eternel entend
J'ai entendu les injures de Moab Et les outrages des enfants d'Ammon, Quand ils insultaient mon peuple Et s'élevaient avec arrogance contre ses frontières.
Sophonie 2:8 (LSG)
<font color='red'><strong>Espace de Prières et d'Intercessions</strong></font><br>
<br>
Déposez vos sujets de prière <br>
Venez Intercéder pour ceux qui en ont besoin<br> <font color='red'><strong>Test du Tempérament</strong></font>
<br>
<br>
Vous êtes plûtot Flegmatique, Sanguin, Colérique ou Mélancolique?<br>
Découvrez legrâce à notre test du Tempérament Gratuit et anonyme <strong><font color='red'>Radio Guadadvent</font></strong><br>
<br>
En direct des Antilles 24h sur 24, 7 jours sur 7<br><br>
Vous aimez la musique Chrétiennes, Gospel, Negro Spirituelle....
<br>
Vous allez aimer notre Web Radio <strong><font color='red'>Réseau d'amitié</font></strong><br>
<br>
Faites vous des amis sur notre réseau d'amitié, partagez des contenus, vidéos, musiques...<br>
C'est facile, Il suffit de s'inscrire!
Lecture du jour 114   (25 Avril)
  • Jos 10; Jos 11; Jos 12;
  • Lc 20.9-26
Leçon 5 - Christ, maitre du Sabbat
Du 25 Avrilau 1er Mai 2015
Etude de la semaine: Mc 1.21; Mt 6.2 ; Lc 4.17-19; Lc 4.31-37 ; 2_Co 5.17 ; Lc 6.1-11 ; Lc 13.10-16
Verset à mémoriser: « Le sabbat a Ă©tĂ© fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maitre mĂŞme du sabbat » (Mc 2.27,28.).
Leçon de Dimanche
Selon sa coutume

Lisez Lc 4.16-30 ; voir Ă©galement Es 61.1,2

« Et il se rendit à la synagogue, selon sa coutume, le jour du sabbat » (Lc 4.16). Voilà un bon texte adventiste. La plupart d’entre nous le citent dans les rencontres d’évangélisation ou lors d’études bibliques afin de souligner l’idée que c’était la coutume de Jésus que de garder le sabbat.

Les synagogues jouaient un rôle crucial dans la vie religieuse juive. Pendant l’exil, quand le temple n’existait plus, on construisit des synagogues pour l’adoration et l’éducation des jeunes enfants. On pouvait construire une synagogue n’importe où, du moment qu’il s’y trouvait au moins 10 familles juives. Jésus, qui avait grandi à Nazareth, suivait la « coutume » en se rendant à la synagogue chaque sabbat, et à présent, dans son premier voyage vers sa ville natale, le sabbat le trouve dans la synagogue.

Lisez Mc 1.21; Mc 6.2; Lc 4.16-30; Lc 6.6-11; Lc 13.10-16; Lc 14.1-5. Que nous enseignent ces textes sur Jésus et le sabbat ? À leur lecture, demandez-vous si et où l’on peut trouver des indications que Jésus a soit aboli l’obligation d’observer le sabbat, soit qu’il nous désigne un autre jour pour le remplacer.

Selon sa coutume (Lc 4.16). Seul Luc emploie cette expression : dans Lc 4.16 , alors que Jésus était à la synagogue de Nazareth, et dans Lc 22.39 , alors que le moment de la croix approche, Jésus sortit et alla, selon sa coutume, au mont des Oliviers. Les deux fois, la « coutume » avait un rapport avec l’adoration et la prière.

Pourquoi devrions-nous faire d’aller à l’église le sabbat notre coutume, comme Jésus qui allait à la synagogue le sabbat ?

D’abord, Dieu est partout. Il peut être adoré n’importe où, mais il y a quelque chose de spécial à se réunir dans un endroit le jour qu’il a choisi à la Création, et qu’il a ordonné dans sa loi morale.

Deuxièmement, cela donne une opportunité publique d’affirmer que Dieu est notre Créateur et notre Rédempteur.

Enfin, cela nous donne l’occasion de partager ensemble nos joies et nos préoccupations.

Ceux qui nous accusent de légalisme, ou de délire, parce que nous observons le sabbat, ont de toute évidence manqué la grande bénédiction qu’amène le sabbat. Avez- vous personnellement expérimenté combien le sabbat est libérateur ? De quelles manières ?
Leçon de lundi
Le sabbat : son message et sa signifi­cation

Il déroula le livre (Lc 4.17). Le sabbat ne servait pas
uniquement à aller à l’église pour adorer, mais aussi pour aller écouter la Parole de Dieu. Une vie dénuée de sa Parole n’est pas loin du piège du péché : « Je serre ta parole dans mon cœur afin de ne pas pécher contre toi. » (Ps 119.11 , Segond 21).

Lisez Lc 4.17-19. Aujourd’hui, avec un regard rétrospectif sur Jésus, sur qui il était et ce qu’il a accompli pour nous, comment comprenons-nous la signification de ces paroles ? De quelles manières avez-vous vécu la réalité de ses revendications messianiques dans votre marche personnelle avec le Seigneur ?

Après avoir lu le passage d’ Es 61.1 , Jésus a déclaré : « Aujourd’hui, cette Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. » (Lc 4.21). Le mot aujourd’hui mérite que l’on s’y attarde. Les Juifs attendaient que le royaume de Dieu vienne à un moment donné dans le futur, et d’une manière spectaculaire, quasi militaire, pour déraciner un régime étranger de Judée et précipiter le trône de David. Mais Jésus est en train de leur dire que le royaume est déjà là, en sa propre personne, et qu’il va briser le pouvoir du péché, écraser le diable, et libérer les prisonniers opprimés de son empire.

Réfléchissez également au lien étroit qui unit le sabbat aux revendications messianiques de Jésus. Le sabbat est un jour de repos, de repos en Christ (He 4.1-4). C’est un symbole de liberté, de libération, la liberté et la libération que nous avons en Christ (Rm 6.6,7). Le sabbat révèle non seulement la création de Dieu, mais aussi la promesse de recréation en Christ (2_Co 5.17; 1_Co 15.51-53). Ce n’est pas non plus une coïncidence si Jésus a choisi le jour du sabbat pour accomplir une grande partie de ses guérisons, pour libérer ceux qui étaient opprimés et enchainés par la maladie.

Le jour du sabbat est un rappel hebdomadaire gravé dans quelque chose de plus immuable encore que la pierre (le temps !), de ce que nous avons reçu en Jésus.

En quoi l’observation du sabbat vous a-t-elle aidé à mieux comprendre le salut par la foi seule, en ceci que nous pouvons nous reposer sur ce que Christ a fait pour nous, au lieu de chercher à gagner notre billet pour le ciel ?
Leçon de Mardi
Guérisons sabbatiques à Caper­naüm

Le rejet des habitants de Nazareth a renvoyé Jésus à Capernaüm, où il s’était déjà rendu auparavant (Mt 4.13). Cette grande ville est devenue le centre du ministère de Jésus en Galilée. Dans cette ville, il y avait une synagogue, probablement construite par un officier romain (Lc 7.5), et Jésus, suivant sa coutume, se rendit à la synagogue le jour du sabbat.

Lors de ce seul sabbat, le ministère de Jésus s’est décliné de plusieurs manières : l’enseignement, la guérison, la prédication. Rien n’est dit sur ce que Jésus a prêché, mais les gens étaient ébahis : car sa parole avait de l’autorité (Lc 4.32). Son enseignement tranchait avec celui des rabbins. Pas de simples solutions palliatives. Là, on avait une prédication pleine d’autorité, enracinée dans les Écritures, délivrée par la puissance du Saint-Esprit, et qui appelait le péché par son nom, en exhortant à la repentance.

Lisez Lc 4.31-37. Quelles puissantes vérités sont révélées dans ces versets sur (1) le grand conflit, (2) la réalité des démons, (3) le but du sabbat, et (4) la puissance de Dieu sur le mal ? Qu’y trouve-t-on également ?

Dans Lc 4.31-41 , nous avons la première des cinq guérisons faites le sabbat que Luc rapporte (voir Lc 4.38,39 ; Lc 6.6-11 ; Lc 13.10-16 ; Lc 14.1-16). Dans sa prédication à Nazareth, Jésus a annoncé que sa mission était de soulager, de guérir, et de restaurer ceux qui ont le cœur brisé et qui sont opprimés. Maintenant à Capernaüm, un jour de sabbat, alors que la synagogue est pleine d’adorateurs, un homme possédé affronte Jésus dans une confession : Ah, que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? [...] Je sais bien qui tu es : le Saint de Dieu ! (Lc 4.34 , Parole de Vie et NBS). Le démon, membre de l’armée satanique, et créature surnaturelle, a été prompt à reconnaitre le Sauveur incarné. Dans ce récit, le voile entre le monde visible et invisible a été levé.

Pensez à la manifestation publique du grand conflit dans cette situation. Souvent, il n’est pas si évident. Comment, cependant, le voyez-vous se jouer dans votre propre vie ? Quel est votre seul espoir de victoire dans cette lutte ? Voir également 1_Co 15.2 .
Leçon de Mercredi
Le maitre du sabbat

On trouve dans Lc 6.1-11 deux récits de Jésus aux prises avec les pharisiens au sujet du sabbat.

Lisez la première histoire dans Lc 6.1-5. Comment Jésus a-t-il fait face à l’accusation selon laquelle lui et ses disciples ne se souciaient ni de la loi ni du sabbat ?

Tout en marchant dans un champ, les disciples ont pris les têtes des épis, les ont frottés dans leurs mains, et les ont mangés. Mais les pharisiens ont déformé les faits pour pouvoir accuser les disciples de transgresser le commandement du sabbat. Jésus rétablit l’histoire et renvoie les pharisiens à David, qui, alors qu’il avait faim, était entré dans la Maison de Dieu et avait mangé les pains de proposition avec ses soldats, pains que seuls les prêtres avaient le droit de manger. En faisant cela, Jésus montre combien les pharisiens, tout au long d’une longue histoire de légalisme, ont créé règle sur règle, tradition sur tradition, et ont changé le sabbat en fardeau, alors qu’il était au départ destiné à être une joie.

Lisez la deuxième histoire dans Lc 6.6-11. Quelles leçons y trouve-t-on sur le sabbat également ?

Bien que tous les évangiles synoptiques racontent cette histoire, seul Luc nous dit que c’est la main droite de l’homme qui était sèche. Ce détail supplémentaire du Dr Luc nous aide à comprendre l’impact grave que ce défaut physique a dû avoir sur la capacité de cet homme à mener une vie normale. L’occasion a suscité deux réactions : d’abord, les pharisiens attendaient d’accuser Jésus de transgresser le sabbat puisqu’il guérissait l’homme. Deuxièmement, Jésus lisait dans leur cœur et a poursuivi, en montrant qu’il est le Maitre du sabbat, celui qui a créé le sabbat, et qu’il ne faillira pas à sa mission de délivrer l’homme brisé de l’esclavage de ce monde malade du péché. Ainsi, il situe l’observation du sabbat dans sa perspective divine : il est permis de faire du bien et de sauver une vie le jour du sabbat (Lc 6.9-11).

Réfléchissez : comme ces hommes étaient aveuglés par leurs propres règles, qu’ils pensaient être celles de Dieu. Comment s’assurer que nous ne tombons pas dans le même piège qui consiste à laisser les traditions et les enseignements humains nous rendre aveugles aux vérités divines plus profondes ?
Leçon de Jeudi
Le sabbat : le malade contre le bœuf et l'âne

Des trois évangiles synoptiques, seul Luc rapporte ces deux guérisons sabbatiques de Jésus (Lc 13.10-16; Lc 14.1-15). Pour la première, le chef de la synagogue s’est indigné contre Jésus. Quant à la deuxième, elle a réduit au silence les pharisiens. Dans les deux cas, les ennemis de Jésus ont utilisé leur interprétation erronée de la loi pour accuser Jésus de transgresser le sabbat.

Lisez Lc 13.10-16 et Lc 14.1-6. Quelles vérités importantes sont révélées ici au sujet de la facilité que l’on a à pervertir des vérités bibliques pourtant cruciales ?

Considérez la femme infirme. C’était une femme, elle était donc méprisée par les pharisiens. Elle était infirme depuis 18 ans, assez longtemps pour mettre à l’épreuve la patience de n’importe qui, et pour accentuer le sentiment qu’elle avait que la vie était absurde, et enfin, elle était totalement incapable de se libérer elle-même.

Mais la grâce personnifiée vient à elle. Jésus la voit, l’appelle à s’approcher, il lui parle afin qu’elle soit guérie, il pose ses mains sur elle, et à l’instant, même elle se redressa (Lc 13.13). Dix-huit années d’agonie qui laissent place tout à coup à un instant de joie sans partage, et elle se mit à glorifier Dieu (v. Lc 13.13). Chaque verbe employé par Luc est la manière dont l’Inspiration reconnait la valeur et la dignité de cette femme et, par extension, la valeur et la dignité de chaque individu méprisé, quelle que soit sa situation.

Dans le second miracle (Lc 14.1-6), Jésus, qui se dirige vers la maison d’un pharisien pour prendre un repas de sabbat, guérit un hydropique. Jésus anticipe les objections des chefs qui le surveillent, et il pose deux questions : la première d’abord, sur le but de la loi (est-il permis ou non d’opérer une guérison pendant le sabbat (v. Lc 14.3) ; la deuxième, sur la valeur d’un être humain (qui sera celui de vous, qui, ayant un âne ou un bœuf, lequel vienne à tomber dans un puits, ne l’en retire aussitôt le jour du sabbat ? — v. Lc 14.5 , Darby). Sa remarque devrait être évidente. En fait, elle l’était, car selon Luc, personne n’a répondu à ce qu’il a dit. Jésus a mis à jour leur hypocrisie, une de la pire espèce, car elle avait l’apparence de la sainteté avec ses dehors d’indignation à propos de ce qu’ils percevaient comme une violation monstrueuse de la sainte loi de Dieu.
Comme nous devons ĂŞtre prudents...
Leçon de Vendredi
Pour aller plus loin...

« Si Dieu retirait sa main un seul instant, l’homme languirait et mourrait. L’homme a, lui aussi, une œuvre à accomplir en ce jour. La vie a des besoins qui réclament notre attention ; les malades doivent être soignés ; les nécessiteux doivent être secourus. Celui-là ne sera pas exaucé qui néglige de soulager la souffrance le jour du sabbat. Le saint jour de repos de Dieu a été fait pour l’homme, les actes de miséricorde s’accordent parfaitement avec cette intention. Dieu ne veut pas qu’une seule heure de douleur afflige ses créatures qui pourraient être soulagées un jour de sabbat ou tout autre jour. » Ellen White, Jésus-Christ, p. 190.

« Aucune autre institution confiée aux Juifs ne servait autant que le sabbat à les distinguer des nations environnantes. L’observation de ce jour, dans la pensée de Dieu, devait les faire connaitre comme étant ses adorateurs. Ce devait être un signe indiquant leur éloignement de l’idolâtrie, et leur communion avec le vrai Dieu. Mais le saint sabbat ne peut être observé que par des saints. Il faut donc devenir participant de la justice de Christ. » Ellen White, Jésus-Christ, p. 270.


À méditer

• N’est-il pas incroyable de voir combien la Bible est claire sur Jésus et le sabbat ? Et pourtant, des millions de pratiquants dans le monde continuent d’insister sur le fait que le sabbat n’est plus obligatoire ou bien que ce n’est pas important, ou encore que l’observer équivaut à du légalisme. Pourquoi donc une allégeance et une obéissance indéfectibles à la Parole de Dieu sont-elles si importantes ? Sur un point aussi fondamental que la sainte loi de Dieu, les foules sont trompées au plus haut point. Quel avertissement crucial Jésus nous donne-t-il dans Mc 13.22 ?

• Regardez combien Satan s’est donné du mal pour détruire le sabbat : il s’est servi des chefs d’Israël pour en faire un lourd fardeau, en le dépouillant de tout ce qu’il était censé être et signifier. Il a aussi utilisé (et il le fait encore) les chefs dans l’Église pour le rejeter sous prétexte qu’il est désuet, légaliste, ou qu’il n’est qu’une simple tradition juive. Qu’y a-t-il dans le sabbat, et dans ce qu’il implique, qui en fait la cible de l’hostilité de Satan ?

• Jésus est maitre du sabbat (Lc 6.5). Qu’implique cette déclaration pour les chrétiens et leur attitude envers le sabbat ?
Bien que Luc ait écrit son évangile principalement pour les Gentils, on remarque qu’il fait souvent référence au sabbat. Dans les évangiles et les Actes réunis, on compte 54 références au sabbat. 17 se trouvent dans Luc et 9 dans Actes. Il y en a 9 dans Matthieu, 10 dans Marc, et 9 dans Jean. En tant que païen converti, Luc croyait certainement au sabbat du septième jour pour les Juifs, ainsi que pour les païens. La première venue du Christ n’avait rien changé concernant l’observation du sabbat.

En effet, « au cours de son ministère terrestre, le Christ insista sur les exigences du sabbat. Dans tous ses enseignements, il manifesta de la vénération pour cette institution qu’il avait lui- même créée. De son temps, le sabbat était si peu respecté que son observance reflétait le caractère égoïste et despotique de l’homme, plutôt que celui de Dieu. Jésus rejeta la fausse doctrine enseignée par ceux qui prétendaient connaître le Seigneur et l’avaient dénaturé. » Ellen White, Prophètes et rois, p. 137.

La leçon de cette semaine se tourne vers Jésus comme Maitre du sabbat : comment l’a-t-il observé, et comment nous a-t-il donné un exemple à suivre ? La pratique d’observation du premier jour de la semaine comme étant le sabbat n’est ni approuvée par Christ ni justifiée dans le Nouveau Testament.
 Dan Luiten 
L'Eternel entend - Dan Luiten
 James S. Alcindor 
L'Eternel entend - James S. Alcindor
 Lauryna 
L'Eternel entend - Lauryna
 Myron Butler 
L'Eternel entend - Myron Butler
 Sajes 
L'Eternel entend - Sajes
 Reverend Timothee Djaka 
L'Eternel entend - Reverend Timothee Djaka
  • Bible Multi Versions
    (LSG, Martin, Ostervald, Darby)
  • Concordances, recherches Bibliques
  • Commentaires Bibliques
  • Bible Anglaise (Version King James)
Témoignages Ă  lire
Retrouvez des témoignages de personnes ayant rencontrez Christ de manière particulière

Venez vous aussi partager vos expériences avec JĂ©sus
Lire | Envoyer un témoignage
Lire la suite | Déposer une requète
  • Différents articles sur la santé
  • Conseils pratiques
  • Recettes de cuisine
koissi Aujourd'hui à 13:58 (13 réponses)
DJO le 24/04/2015 à 16:45 (27 réponses)
amanda le 22/04/2015 à 17:28 (11 réponses)
amanda le 19/04/2015 à 14:30 (3 réponses)
fabrice le 19/04/2015 à 10:17 (13 réponses)
     Versets en image
#99-Mon Sauveur m'aime
JĂ©sus-Christ: Son Amour
1
Mon Sauveur m'aime,
Quel ferme appui pour ma foi!
L'amour suprĂŞme
Descend vers moi
Dieu vint sur la terre
Vivre en homme de douleur;
Voyant ma misère,
Il m'ouvre son coeur.

Refrain
JĂ©sus, JĂ©sus,
Qui peut sonder son amour?
JĂ©sus, JĂ©sus,
Je t'aime en retour.

2
Mon Sauveur m'aime,
Malgré mon indignité,
Toujours le mĂŞme,
Plein de pitié.
Il voit ma souffrance,
Il enlève mon souci,
Son amour immense
Est mon sûr abri.

3
Mon Sauveur m'aime,
Comme un joyau précieux
Du diadème
Qu'il porte aux cieux.
Sa vie Ă©ternelle,
Il la partage avec moi,
Sa gloire immortelle,
Il l'offre Ă  ma foi.
Jouer ce cantique >>
Extrait du recueil Hymnes et Louanges des Eglises Adventistes du 7ème Jour
  • Histoires pour les enfants
  • Enseignements Adolescents et Enfants
  • Jeux et divertissements pour les plus petits
  • Prédications Audio
  • Prédications en Vidéo
  • Messages textes, Sermons
<strong>Jérémie 29:11</strong>
<br>
Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. <strong>Jean 3:16</strong>
<br>
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. <strong>Jean 8:36</strong>
<br>
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. <strong>Romains 6:23</strong>
<br>
Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. <strong>Jean 15:11</strong>
<br>
Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. <strong>Philippiens 4.19,20</strong>
<br>
19 Et mon Dieu pourvoira Ă  tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en JĂ©sus-Christ. <br>
20 A notre Dieu et Père soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!
Jezi toujou la
clip: Jezi toujou la
Actuellement 189 visiteurs en ligne
Les 5 Derniers inscrits sur 11030
daniboy
daniboy
daniboy
Inscrit le: 25-04-2015
> Visiter le profil
gaelle
gaelle
gaelle
Inscrit le: 25-04-2015
> Visiter le profil
Caramelissa
Caramelissa
Caramelissa
Inscrit le: 25-04-2015
> Visiter le profil
JoGeTou
JoGeTou
JoGeTou
Inscrit le: 25-04-2015
> Visiter le profil
grgrrg
grgrrg
grgrrg
Inscrit le: 25-04-2015
> Visiter le profil
Espace discussion