Guadadvent.org
Site Chrétien Adventiste en Guadeloupe
Nous sommes le Jeudi 28 Mai 2015
S'identifier |
Apocalypse 14.7
Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue;
et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux.
Apocalypse 22.12
Voici, je viens bientÎt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre.
Jean 3.16
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Ecoutez sur Radio Guadadvent
Vanité des vanités, tout est vanité!
Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, Vous mangez, et vous n'ĂȘtes pas rassasiĂ©s, Vous buvez, et vous n'ĂȘtes pas dĂ©saltĂ©rĂ©s, Vous ĂȘtes vĂȘtus, et vous...
Aggée 1:6 (LSG)
<font color='red'><strong>Espace de Prières et d'Intercessions</strong></font><br>
<br>
Déposez vos sujets de prière <br>
Venez Intercéder pour ceux qui en ont besoin<br> <font color='red'><strong>Test du Tempérament</strong></font>
<br>
<br>
Vous êtes plûtot Flegmatique, Sanguin, Colérique ou Mélancolique?<br>
Découvrez legrâce à notre test du Tempérament Gratuit et anonyme <strong><font color='red'>Radio Guadadvent</font></strong><br>
<br>
En direct des Antilles 24h sur 24, 7 jours sur 7<br><br>
Vous aimez la musique Chrétiennes, Gospel, Negro Spirituelle....
<br>
Vous allez aimer notre Web Radio <strong><font color='red'>Réseau d'amitié</font></strong><br>
<br>
Faites vous des amis sur notre réseau d'amitié, partagez des contenus, vidéos, musiques...<br>
C'est facile, Il suffit de s'inscrire!
Lecture du jour 147   (28 Mai)
  • 1 Ch 11; 1 Ch 12
  • Jc 2
Leçon 9 - JĂ©sus, le Maitre
Du 23 au 29 Mai 2015
Etude de la semaine: Lc 8.22-25; Lc 4.31-37; Lc 6.20-49; Lc 8.19-21; Lc 10.25-37; Dt 6.5
Verset à mémoriser: « Ils Ă©taient Ă©bahis de son enseignement, car sa parole avait de l’autoritĂ© » (Lc 4.32).
Leçon de Dimanche
La connaissance de la vérité

En tant que mĂ©decin et savant, Luc connaissait le rĂŽle de l’autoritĂ©. Il connaissait l’autoritĂ© de l’éducation grecque. Il connaissait l’autoritĂ© de la loi romaine pour les questions civiles et gouvernementales. Il fut le compagnon de voyage de Paul, et en cela, il connaissait l’autoritĂ© ecclĂ©siastique que l’apĂŽtre confĂ©rait aux Ă©glises qu’il fondait. Ainsi, Luc comprenait que l’autoritĂ© est au cƓur de la position d’une personne, du rĂŽle d’une institution, du fonctionnement d’un Ă©tat, et de la relation entre un maitre et son ou ses disciples. S’étant frottĂ© Ă  toutes sortes d’autoritĂ©s Ă  tous les niveaux du pouvoir, Luc montre Ă  ses lecteurs qu’il y a quelque chose d’inĂ©galĂ© chez JĂ©sus et son autoritĂ©. NĂ© dans une maison de charpentier, vivant pendant 30 ans dans la petite ville galilĂ©enne de Nazareth, connu pour rien de bien grand en matiĂšre de standards humains, JĂ©sus, par son enseignement et son ministĂšre, s’est mesurĂ© Ă  tout le monde : des dirigeants romains, des intellectuels, des rabbins, des gens ordinaires, des puissances sĂ©culaires et religieuses. Ses concitoyens lui rendaient tĂ©moignage, Ă©tonnĂ©s des paroles de grĂące qui sortaient de sa bouche (Lc 4.22). Un jour, il a apportĂ© l’espĂ©rance Ă  une veuve Ă  NaĂŻn en ressuscitant son fils mort (Lc 7.11-17). Toute la ville fut saisie de crainte et s’exclama : Dieu a visitĂ© son peuple (Lc 7.16; Colombe). L’autoritĂ© de JĂ©sus sur la vie et la mort a enflammĂ© non seulement NaĂŻn, mais la JudĂ©e tout entiĂšre (v. 16,17).

Lisez Lc 8.22-25; Lc 4.31-37; Lc 5.24-26; Lc 7.49; Lc 12.8. Que rĂ©vĂšlent ces textes sur le type d’autoritĂ© qu’exerçait JĂ©sus ?

Luc a pris le temps de noter, non seulement pour son ami ThĂ©ophile, mais aussi pour les gĂ©nĂ©rations Ă  venir, que JĂ©sus, par son ministĂšre, avait Ă©tabli le caractĂšre unique de son autoritĂ©. En tant que Dieu incarnĂ©, il avait bien de l’autoritĂ© comme nul autre n’en eut jamais.

Beaucoup de gens font des choses au nom de Dieu, ce qui, bien entendu, pourrait donner Ă  leurs actes beaucoup d’autoritĂ©. Comment s’assurer que lorsque nous disons : « C’est Dieu qui m’a poussĂ© Ă  le faire », il l’a vraiment fait ? Partagez vos rĂ©ponses en classe sabbat prochain.
Leçon de lundi
La plus grande prédication de Christ

Le sermon sur la montagne (Mattthieu 5-7) est souvent saluĂ© dans la littĂ©rature comme « l’essence du christianisme. » Luc nous en donne des extraits dans Lc 6.20-49 et ailleurs. Du fait que Luc situe le sermon immĂ©diatement aprĂšs le choix « officiel » des disciples (Lc 6.13), on peut le considĂ©rer comme une expression des responsabilitĂ©s des Douze.

Tel qu’il est prĂ©sentĂ© dans Lc 6.20-49 , le sermon commence par quatre bĂ©nĂ©dictions et quatre malheurs, et il expose les grandes lignes d’autres caractĂ©ristiques de la vie chrĂ©tienne.

Étudiez les sections suivantes dans Luc 6.20-49 et posez-vous la question : votre vie est-elle proche ou Ă©loignĂ©e des principes qui y sont exprimĂ©s ?

1. Le bonheur chrĂ©tien (Lc 6.20-22). En quoi la pauvretĂ©, la faim, les larmes et le fait d’ĂȘtre dĂ©testĂ© peuvent-ils amener le bonheur ?

2. La raison de se réjouir pour le chrétien au sein du rejet (Lc 6.22,23).

3. Malheurs contre lesquels se garder (Lc 6.24-26). Relisez chacun des quatre malheurs. Pourquoi un chrĂ©tien doit-il s’en garder ?

4. L’impĂ©ratif chrĂ©tien (Lc 6.27-31). Aucun ordre de JĂ©sus n’est plus dĂ©battu et considĂ©rĂ© comme le plus difficile Ă  garder que la rĂšgle d’or de l’amour. L’éthique chrĂ©tienne est fondamentalement positive et non nĂ©gative.

Il ne s’agit pas de ne pas faire, mais de faire. Au lieu de dire :
« ne dĂ©teste pas » ton ennemi, elle insiste : « Aime ton ennemi ». Au lieu de la loi de rĂ©ciprocitĂ© (« Ɠil pour Ɠil »), la rĂšgle d’or exige l’éthique de la bontĂ© pure (prĂ©sente-lui aussi l’autre joue). Le Mahatma Gandhi a fait de la rĂšgle d’or toute une philosophie politique en rĂ©sistant au mal par le bien, et il a finalement utilisĂ© ce principe pour gagner l’indĂ©pendance de l’Inde face au colonialisme britannique. De la mĂȘme maniĂšre, Martin Luther King s’est servi de l’éthique de la rĂšgle d’or pour briser le flĂ©au de la sĂ©grĂ©gation aux États-Unis. LĂ  oĂč rĂšgne l’amour, la bĂ©nĂ©diction rĂšgne aussi.

5. La vie chrétienne (Lc 6.37-42). Remarquez combien Christ insiste sur le pardon, sur la libéralité, sur le fait de mener une vie exemplaire, et sur la tolérance.

6. Porter des fruits (Lc 6.43-45)
7. Le bùtisseur chrétien (Lc 6.48,49)
Leçon de Mardi
Une nouvelle famille

Les grands maitres qui ont prĂ©cĂ©dĂ© et succĂ©dĂ© Ă  JĂ©sus ont enseignĂ© l’unitĂ© et l’amour, mais il s’agit en gĂ©nĂ©ral d’amour au sein des paramĂštres d’un seul groupe : une famille dĂ©finie par l’exclusivitĂ© de caste, de couleur de peau, de langue, de tribu, ou de religion. JĂ©sus, lui, a renversĂ© les barriĂšres qui divisent les humains et il a conçu une nouvelle famille, une famille qui ne fait pas de distinction, qui ne tient pas compte de ce qui habituellement divise les personnes. Sous la banniĂšre de l’amour agape, c’est-Ă -dire immĂ©ritĂ©, non exclusif, universel, et sacrificiel, Christ a crĂ©Ă© une nouvelle famille. Cette famille reflĂšte l’idĂ©e originelle, universelle et idĂ©ale inscrite dans la CrĂ©ation de la GenĂšse, et qui atteste que tous les ĂȘtres humains sont crĂ©Ă©s Ă  l’image de Dieu (Gn 1.26-27), et, par consĂ©quent, sont Ă©gaux devant lui.

Lisez Lc 8.19-21 . Sans minimiser en aucune maniĂšre les liens et les obligations qui existent entre les parents et les enfants, ou les frĂšres et les sƓurs au sein d’une mĂȘme famille, JĂ©sus voyait au-delĂ  de la chair et du sang et plaçait ces deux familles sur l’autel de Dieu comme des membres de toute famille dans les cieux et sur la terre (Ep 3.15). La famille des disciples chrĂ©tiens ne doit pas ĂȘtre moins proche ni avoir des liens moins incontournables que des familles ordinaires. Pour JĂ©sus, le vĂ©ritable test de la « famille », ce n’est pas le lien du sang, mais c’est lorsque l’on fait la volontĂ© de Dieu.

Qu’enseignent les textes suivants sur les murailles que le Christ a abattues, murailles de distinctions qui divisent si souvent les humains (et souvent avec de mauvais rĂ©sultats)?

Lc 5.27-32; Lc 7.1-10; Lc 14.15-24; Lc 17.11-19

La mission et le ministĂšre de JĂ©sus, son cƓur enclin au pardon, et sa grĂące immense, n’excluaient personne, mais incluaient tous ceux qui voulaient bien accepter son appel. Son amour Ă©ternel le mettait en contact avec toutes les classes de la sociĂ©tĂ©.

Comment en tant qu’église, peut-on suivre davantage ce principe crucial ? Donnez des exemples prĂ©cis.
Leçon de Mercredi
DĂ©finition de l’amour,
la parabole du bon Samaritain 1re partie

Des quatre Ă©vangiles, seul Luc rapporte les paraboles du fils prodigue et du bon Samaritain (Lc 10.25-37). La premiĂšre illustre la dimension verticale de l’amour, l’extraordinaire amour du PĂšre envers les pĂ©cheurs. La deuxiĂšme nous montre la dimension horizontale, le genre d’amour qui devrait caractĂ©riser la vie humaine, celui qui refuse toute barriĂšre entre les humains et qui vit au cƓur de la dĂ©finition du « prochain » que JĂ©sus a donnĂ©e : que tous les ĂȘtres humains sont des enfants de Dieu et mĂ©ritent d’ĂȘtre aimĂ©s et traitĂ©s avec Ă©quitĂ©.

Lisez Lc 10.25-8 et réfléchissez aux deux questions centrales qui y sont soulevées.

En quoi chaque question est-elle liée aux principales préoccupations de la foi et de la vie chrétiennes?


1. Maitre, que dois-je faire pour hĂ©riter la vie Ă©ternelle ? (Lc 10.25). Remarquez que le spĂ©cialiste de la loi cherchait un moyen d’hĂ©riter de la vie Ă©ternelle. Être sauvĂ© du pĂ©chĂ© et entrer dans le royaume de Dieu est bel et bien la plus noble des aspirations que l’on peut avoir, mais le spĂ©cialiste de la loi, comme tant d’autres, avait grandi avec cette fausse idĂ©e que la vie Ă©ternelle est quelque chose que l’on a des chances de gagner par ses bonnes Ɠuvres. De toute Ă©vidence, il ignorait que "le salaire du pĂ©chĂ©, c’est la mort, mais le don de la grĂące, le don de Dieu, c’est la vie Ă©ternelle en JĂ©sus-Christ notre Seigneur" (Rm 6.23).

2. Qu’est-il Ă©crit dans la Loi? Comment lis-tu? (Lc 10.26). Au temps de JĂ©sus, c’était la coutume des Juifs importants, comme ce spĂ©cialiste de la loi, de porter un phylactĂšre sur le poignet. Il s’agissait d’un petit sac en cuir dans lequel Ă©taient Ă©crits quelques extraits remarquables de la Torah, y compris celui qui ait rĂ©pondre Ă  la question de JĂ©sus. JĂ©sus oriente le spĂ©cialiste vers ce qui Ă©tait Ă©crit dans DeutĂ©ronome (Dt 6.5) et LĂ©vitique (Lv 19.18): exactement ce qu’il pouvait porter dans son phylactĂšre. Il avait sur son poignet, mais non dans son cƓur, la rĂ©ponse Ă  cette question. JĂ©sus a orientĂ© le spĂ©cialiste vers une grande vĂ©ritĂ© : pour avoir la vie Ă©ternelle, il ne s’agit pas d’obĂ©ir Ă  des rĂšgles, mais d’aimer Dieu de maniĂšre absolue et sans rĂ©serve, ainsi que toute sa crĂ©ation, son « prochain » pour ĂȘtre plus prĂ©cis. Pourtant, soit par ignorance, soit par arrogance, le spĂ©cialiste poursuit le dialogue avec une autre demande: « Et qui est mon prochain? »

Quels indices extĂ©rieurs rĂ©vĂšlent que vous avez Ă©tĂ© vĂ©ritablement sauvĂ© par grĂące ? Qu’y a-t-il de particulier dans votre vie qui montre que vous ĂȘtes justifies par la foi ?
Leçon de Jeudi
DĂ©finition de l’amour,
la parabole du bon Samaritain 2e partie


Mais lui voulut se justifier et dit à Jésus : « Et qui est mon prochain? (Lc 10.29.)

En tant que spĂ©cialiste de la loi, cet homme connaissait certainement la rĂ©ponse Ă  cette question. LĂ©vitique 19.18, qui donne le deuxiĂšme grand commandement, dĂ©finit le « prochain » comme un « compatriote. » Ainsi, au lieu de donner une rĂ©ponse immĂ©diate Ă  la question de l’homme ou d’entrer dans un dĂ©bat thĂ©ologique avec lui et ceux qui observaient la scĂšne, JĂ©sus fait prendre de la hauteur Ă  ce spĂ©cialiste et Ă  ses auditeurs.

Lisez Lc 10.30-37

Quels sont les points clés de cette histoire et que révÚlent-ils sur la maniÚre dont nous devons traiter les autres?


Remarquez que JĂ©sus a parlĂ© d’un homme (Lc 10.30) tombĂ© aux mains des bandits. Pourquoi JĂ©sus n’identifie-t-il pas l’origine ni le statut de cet homme? Vu l’objectif de l’histoire, en quoi Ă©tait-ce important ?

Le prĂȘtre et le LĂ©vite voient l’homme blessĂ©, mais passent sans s’arrĂȘter. Quelles que soient leurs raisons de ne pas aider, pour nous les questions sont: quelle est la vĂ©ritable religion, et comment doit-elle s’exprimer ? Dt 10.12,13; Mi 6.8; Jc 1.27

La haine et l’animositĂ© marquaient les relations entre Juifs et Samaritains, et au temps de JĂ©sus, l’inimitiĂ© entre les deux peuples n’avait fait qu’empirer (Lc 9.51-54; Jn 4.9). Ainsi, en faisant du Samaritain le « hĂ©ros » de l’histoire, JĂ©sus provoque une rĂ©flexion chez les Juifs, de maniĂšre plus nette que s’il n’avait pas Ă©tĂ© Samaritain.

JĂ©sus dĂ©crit le ministĂšre du Samaritain avec force dĂ©tails : il a pitiĂ©, il va vers l’homme, il bande ses plaies, il verse de l’huile et du vin, ii le transporte jusqu’à une auberge, il paie d’avance son sĂ©jour, et il promet de payer le reste quand il reviendra. Tous ces Ă©lĂ©ments du ministĂšre du Samaritain dĂ©finissent ce qu’est le vĂ©ritable amour: il est illimitĂ©. Le fait, Ă©galement, qu’il ait fait tout cela Ă  un homme qui Ă©tait peut-ĂȘtre un Juif rĂ©vĂšle que le vĂ©ritable amour ne connait pas de frontiĂšre.

Le prĂȘtre et le LĂ©vite se sont demandĂ©s : « Que va-t-il m’arriver si je m’arrĂȘte pour aider cet homme ? » Le Samaritain s’est demande : « Que va-t-il arriver Ă  cet homme si je ne lui viens pas en aide? » Quelle est la diffĂ©rence entre les deux ?
Leçon de Vendredi
Pour aller plus loin...

« Par sa vie et ses enseignements, le Christ a donnĂ© un exemple parfait du ministĂšre dĂ©sintĂ©ressĂ© qui a sa source en Dieu. Dieu ne vit pas pour lui-mĂȘme. En crĂ©ant le monde, en soutenant toutes choses, il exerce un ministĂšre constant en faveur de ses crĂ©atures. "Il fait lever son soleil sur les mĂ©chants et sur les bons et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.” Dieu a mis devant son Fils cet idĂ©al du service. JĂ©sus a Ă©tĂ© placĂ© Ă  la tĂȘte de l’humanitĂ© pour ĂȘtre son modĂšle et lui apprendre ce que c’est que de servir. Sa vie entiĂšre fut gouvernĂ©e par la loi du service. Il fut au service de tout le monde. C’est ainsi qu’il mit en pratique la loi de Dieu et montra, par son exemple, comment nous devons lui obĂ©ir. » Ellen White, JĂ©sus-Christ, p. 652.

La parabole du bon Samaritain n’est pas « un tableau imaginaire ; le fait s’était rĂ©ellement passĂ©. Le prĂȘtre et le LĂ©vite, qui avaient passĂ© outre, se trouvaient parmi les auditeurs du Christ. » Ellen White, JĂ©sus-Christ 496.


À mĂ©diter

‱ Examinez la question importante posĂ©e Ă  la fin de l’étude de dimanche. Nous avons tous entendu des gens dire qu’ils avaient fait certaines choses parce que Dieu le leur avait demandĂ© ? De quelles maniĂšres Dieu nous parle-t-il ? En mĂȘme temps, quels dangers y a-t-il Ă  invoquer l’autoritĂ© de Dieu pour justifier nos actes ?

‱ Revenons aux « quatre malheurs » de Lc 6.24-26. Comment comprendre ce que JĂ©sus est en train de dire? Contre quoi nous met-il en garde pour cette vie prĂ©sente?

‱ Pensez Ă  toute cette question de l’autoritĂ©. Qu’est-ce que l’autoritĂ© ? Quels sont les diffĂ©rents types d’autoritĂ© ? Quels types d’autoritĂ© prennent le dessus sur les autres ? Comment se comporter face aux diffĂ©rents types d’autoritĂ© dans notre vie ? Que se passe-t-il quand les autoritĂ©s au-dessus de nous sont incompatibles?
« Quand le Christ vint sur la terre, il semble que l’humanitĂ© Ă©tait prĂšs de toucher le fond de sa dĂ©chĂ©ance. Les bases de la sociĂ©tĂ© Ă©taient minĂ©es ; la vie n’était plus que mensonge et artifice. [...] ÉcƓurĂ©s des fables et des mensonges, dĂ©sireux d’étourdir leur pensĂ©e, les hommes se laissaient aller Ă  l’incrĂ©dulitĂ© et au matĂ©rialisme. Écartant l’éternitĂ© de leurs prĂ©occupations, ils vivaient pour l’instant prĂ©sent.

En cessant d’honorer Dieu, ils cessĂšrent d’estimer l’homme. La vĂ©ritĂ©, le sens de l’honneur, l’honnĂȘtetĂ©, la confiance, la misĂ©ricorde quittaient la terre. L’aviditĂ© cruelle, l’ambition dĂ©vorante engendrĂšrent une mĂ©fiance universelle. Les notions de devoir, de secours Ă  apporter aux faibles, de dignitĂ© et de droits humains furent rejetĂ©es, comme des rĂȘves ou des mensonges. Les gens du petit peuple Ă©taient considĂ©rĂ©s comme des bĂȘtes de somme, des instruments, des marchepieds pour l’ambition. On recherchait la richesse, le pouvoir, la facilitĂ©, la mollesse, qui semblaient ĂȘtre les biens les plus prĂ©cieux. Un Ă©tat de dĂ©gĂ©nĂ©rescence physique, d’hĂ©bĂ©tude intellectuelle, de mort spirituelle caractĂ©risait cette Ă©poque. » Ellen White, Éducation, p. 85.

Avec cet arriĂšre-plan, nous pourrons mieux comprendre pourquoi JĂ©sus a enseignĂ© ce qu’il a enseignĂ©.
 Dyapason Quartet 
Vanité des vanités, tout est vanité! - Dyapason Quartet
 KAI-RIN S VOICES 
Vanité des vanités, tout est vanité! - KAI-RIN S VOICES
 The Blind Boys Of Alabama 
Vanité des vanités, tout est vanité! - The Blind Boys Of Alabama
 Reverend Timothee Djaka 
Vanité des vanités, tout est vanité! - Reverend Timothee Djaka
 Jim Reeves 
Vanité des vanités, tout est vanité! - Jim Reeves
 La Famille Arbour 
Vanité des vanités, tout est vanité! - La Famille Arbour
  • Bible Multi Versions
    (LSG, Martin, Ostervald, Darby)
  • Concordances, recherches Bibliques
  • Commentaires Bibliques
  • Bible Anglaise (Version King James)
Témoignages Ă  lire
Retrouvez des témoignages de personnes ayant rencontré Christ de maniĂšre particulière

Venez vous aussi partager vos expériences avec JĂ©sus
Lire | Envoyer un témoignage
Lire la suite | Déposer une requète
  • Différents articles sur la santé
  • Conseils pratiques
  • Recettes de cuisine
DJO Aujourd'hui à 10:16 (10 réponses)
DJO le 22/05/2015 à 10:12 (1 réponse)
DJO le 22/05/2015 à 10:05 (7 réponses)
DJO le 17/05/2015 à 18:35 (20 réponses)
cri-cri le 16/05/2015 à 17:14 (113 réponses)
     Versets en image
#395-Encor quelques jours sur la terre
Espérance Chrétienne
1
Encor quelques jours sur la terre,
Encor quelque peu de misĂšre,
Et de son ciel mon Sauveur reviendra.
Je vois déjà le bout de la carriÚre,
OĂč pour toujours mon combat finira.

2
Encor quelques maux, quelques larmes,
Quelques ennuis, quelques alarmes,
Et quelque temps de faiblesse et d'erreur;
Puis je verrai les ineffables charmes
De ce sĂ©jour oĂč rĂšgne le Seigneur.

3
Ainsi, Jésus! plein d'espérance,
J'attends en paix, en assurance,
Selon ton gré, la fin de mes travaux.
Tu vas venir, et ta toute-puissance
M'introduira dans l'Ă©ternel repos.
Jouer ce cantique >>
Extrait du recueil Hymnes et Louanges des Eglises Adventistes du 7ème Jour
  • Histoires pour les enfants
  • Enseignements Adolescents et Enfants
  • Jeux et divertissements pour les plus petits
  • Prédications Audio
  • Prédications en Vidéo
  • Messages textes, Sermons
<strong>Jérémie 29:11</strong>
<br>
Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. <strong>Jean 3:16</strong>
<br>
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. <strong>Jean 8:36</strong>
<br>
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. <strong>Romains 6:23</strong>
<br>
Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. <strong>Jean 15:11</strong>
<br>
Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. <strong>Philippiens 4.19,20</strong>
<br>
19 Et mon Dieu pourvoira Ă  tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en JĂ©sus-Christ. <br>
20 A notre Dieu et PĂšre soit la gloire aux siĂšcles des siĂšcles! Amen!
Je suis libéré (I am free)
predication: Je suis libéré (I am free)
Actuellement 88 visiteurs en ligne
Les 5 Derniers inscrits sur 11160
Affranchi34
Affranchi34
Affranchi34
Inscrit le: 28-05-2015
> Visiter le profil
Priscillia
Priscillia
Priscillia
Inscrit le: 28-05-2015
> Visiter le profil
ROSIYAO
ROSIYAO
ROSIYAO
Inscrit le: 28-05-2015
> Visiter le profil
jepnunez
jepnunez
jepnunez
Inscrit le: 27-05-2015
> Visiter le profil
Sanaah
Sanaah
Sanaah
Inscrit le: 27-05-2015
> Visiter le profil
Espace discussion