Img Img Img





EDS: Qui est l'homme de Romains 7? - L'Épître aux Romains - Le salut par la foi seule - La Lecon de l'Ecole du Sabbat en Français, leçon EDS Guadadvent, guide d'etude, mp3 audio, podcast, foi réelle, compagnon à venir; site chrétiens Adventiste en Guadeloupe Guadadvent Gwadadvent
Leçon de l'Ecole du Sabbat    

8. Qui est l'homme de Romains 7?

Du 18 au 24 Novembre 2017

Romains 7
1 Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit?
2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.
3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre.
4 De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.
5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.
6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.
7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.
8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.
9 Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.
10 Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.
11 Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.
12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.
18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.
19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.
20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.
21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur;
23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
24Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?...
25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur!... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
(LSG)
Romains 7

« Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. » (Romains 7:6, LSG).


Samedi, Dimanche, Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi

Etude de Mardi
La loi est sainte

Lisez
Romains 7.12
12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
(LSG)
Romains 7.12. Comment comprendre ce texte dans le cadre de ce dont Paul parle ?

Du fait que les Juifs révéraient la loi, Paul l’exalte de toutes les manières possibles.
La loi est bonne à ce qu’elle fait, mais elle ne peut pas faire ce qu’elle n’a jamais été censée faire : nous sauver du péché. Pour cela, nous avons besoin de Jésus, car la loi, que ce soit tout le système juif ou la loi morale en particulier, ne peut pas nous sauver. Seul Jésus, et sa justice, qui vient à nous par la foi, le peuvent.

Qui Paul blâme-t-il pour sa condition de « mort », et qui innocente-t-il ?
Romains 7.13
13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
(LSG)
Romains 7.13

Dans Romains 7.13, Paul présente la « loi » sous le meilleur jour. Il choisit de blâmer le péché, et non la loi, pour sa terrible condition de péché, autrement dit, le fait qu’il ait « toutes sortes de désirs » (
Romains 7.8
8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.
(LSG)
Romains 7.8). La loi est bonne, car elle est le standard de conduite de Dieu, mais en tant que pécheur, Paul se retrouve condamné devant cette loi.

Pourquoi le péché a-t-il autant réussi à faire apparaître que Paul était un terrible pécheur ?
Romains 7.14, 15
14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
(LSG)
Romains 7.14, 15

Paul, « un être de chair », avait besoin de Jésus-Christ. Seul Jésus-Christ pouvait enlever la condamnation (
Romains 8.1
1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.
(LSG)
Romains 8.1). Seul Jésus-Christ pouvait le libérer de l’esclavage du péché. Paul se décrit comme « vendu au péché ». Il est esclave du péché. Il n’a pas de liberté. Il ne peut pas faire ce qu’il veut. Il essaie de faire ce que la bonne loi lui dit de faire, mais le péché ne le laisse pas faire.

Par cette image, Paul essaie de montrer aux Juifs leur besoin du Messie. Il avait déjà souligné que la victoire n’est possible que sous la grâce (
Romains 6.14
14 Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.
(LSG)
Romains 6.14). Cette même idée est de nouveau soulignée dans
Romains 7
1 Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit?
2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.
3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre.
4 De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.
5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.
6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.
7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.
8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort.
9 Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.
10 Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.
11 Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.
12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.
14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.
18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.
19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.
20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.
21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur;
23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
24Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?...
25 Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur!... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
(LSG)
Romains 7. Vivre sous la « loi » signifie être esclave du péché, qui est un maître sans pitié.

Quelle est votre expérience de cette capacité du péché à nous asservir ?
Avez-vous déjà essayé de jouer avec le péché en pensant que vous pouviez le contrôler à votre guise, pour finalement vous retrouver soumis à un maître dangereux et impitoyable ? Bienvenue dans le monde réel !
Pourquoi devez-vous vous abandonner à Jésus, et mourir à vous-même chaque jour ?





Cette étude a été vue 96 fois...